•  

     Article paru dans Sud-Ouest le Mercredi 11 janvier.

     

     "Mercredi 11 janvier 2012 à 06h00
         

    Moisson de prix aux éditions Gaïa

     

    Les éditions Gaïa, installées dans la grand-rue, poursuivent leur quête littéraire en découvrant des auteurs, notamment de jeunes français, en traduisant des écrivains étrangers mais aussi en se présentant aux suffrages des jurys littéraires. « Terre des affranchis », de Liliana Lazar, a obtenu plus de dix distinctions depuis sa publication fin 2009 et a figuré dans la sélection du prix des Grandes Écoles et dans celle de France Culture - Télérama.

    « Les Oreilles de Buster » de Maria Ernestam a obtenu le prix Page des libraires, catégorie romans européens. Clara Arnaud a obtenu le prix littéraire des Grands Espaces avec « Sur les chemins de Chine » et le prix du Conseil général de l'Ain.

    Bruno d'Halluin, avec « Jón l'Islandais », a reçu le prix Écume de mer. Anne Delaflotte Mehdevi, avec « Fugue », a obtenu le prix du Livre pourpre organisé par une association de libraires, de bibliothèques et de lecteurs de Dordogne. Velibor Colic avec « Jésus et Tito » a reçu le prix littéraire des jeunes Européens, Erlend Loe le prix du Comité d'entreprise de la RATP avec « Doppler ».

    Enfin, Herbjørg Wassmo, qui est un des piliers des éditions Gaïa, était sélectionné pour son superbe ouvrage « Cent ans » pour le prix des Lectrices de « Elle ». Gaïa se trouve ainsi de plus en plus reconnue, résultat de dix ans de travail sérieux dans les lettres d'aujourd'hui.

    Annie Quillon  "




    votre commentaire
  • Pour ceux qui ont aimé "Eux sur la photo", voici de très belles photos de l'église St Serge à Paris XIXème. Ceux qui ont prévu d'aller bientôt à Paris peuvent prévoir d'y faire un petit saut : http://www.linternaute.com/paris/magazine/photo/une-parcelle-de-russie-rue-de-crimee/une-aventure-quotidienne.shtml


    votre commentaire
  • Pour faire écho au livre de Laurence Vilaine, "Le silence ne sera qu'un souvenir", cette vidéo  sur les roms avec un bel accompagnement musical de Socalled "You are never alone" : http://www.youtube.com/watch?v=WOdHa4gB3Jw


    votre commentaire
  • Pour revoir les images et les articles de notre édition 2011, tapez "2011" en utilisant l'outil "Chercher" en bas à droite.


    votre commentaire
  • Hier soir, après un apéritif convivial, de nombreux échanges ont permis aux libraires, à l'association et aux lecteurs de s'exprimer sur l'organisation du Prix édition 2012. La séléction a été appréciée avec 4 livres qui ont souvent beaucoup plu. Les rendez-vous d'échanges ont été très fréquentés et ont permis à des personnes de faire connaissance et de discuter littérature autour d'un bon café. De nouveaux lecteurs ont participé, notamment des personnes d'Issigeac qui se sont organisées entre elles pour les échanges de livres, ainsi que des étudiants de seconde et première au Lycée Maine de Biran. La participation des Lalindois est toujours aussi importante.

    Puis est venu le temps du vote. Après un suspense intense où se sont mesurés "Le silence ne sera qu'un souvenir", "Léna" et "Eux sur la photo", c'est finalement ce dernier qui offre à son auteur le second Prix du Livre Pourpre. Hélène Gerstern va être contactée très rapidement et être invitée à venir nous rencontrer en mai.

     

     

    Extraits

    HELENE GERSTERN ELUE LAUREATE 2012

    "La photographie a fixé pour toujours trois silhouettes en plein soleil, deux hommes et une femme. Ils sont tout de blanc vêtus et tiennent une raquette à la main. La jeune femme se trouve au milieu : l’homme qui est à sa droite, assez grand, est penché vers elle, comme s’il était sur le point de lui dire quelque chose. Le deuxième homme, à sa gauche, se tient un peu en retrait, une jambe fléchie, et prend appui sur sa raquette, dans une posture humoristique à la Charlie Chaplin. Tous trois ont l’air d’avoir environ trente ans, mais peu être le plus grand est-il un peu plus âgé. Le paysage en arrière-plan, que masquent en partie les volumes d’une installation sportive, est à la fois alpin et sylvestre : un massif, encore blanc à son sommet, ferme la perspective en imprimant sur l

    a scène une allure irréelle de carte postale."

    HELENE GERSTERN ELUE LAUREATE 2012

    « Oui, il est insupportable de ne pas savoir ; ce silence familial est un poison qui contamine tout ce qu’il touche, nos rêves, nos peurs, nos vies d’adultes. Et il finit par nous replier autour de de nos questions trente ou quarante ans après. »

     

    « Aujourd’hui, lorsque je pense à eux deux, je mesure la force de leur lien, ce lien qui nous a conduits l’un vers l’autre à trente-sept ans de distance, à partir d’une improbable coupure de journal. (…)Oui, c’étaient eux sur la photo, qui nous parlaient, nous appelaient… Je les contemple jusqu’au vertige et je crois les entendre nous dire qu’il faut vivre maintenant, saisir la chance qu’ils ont laissée échapper. »

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique