• La période de lecture  s'achève :

    • Qui sera notre écrivain-lauréat 2013 ?
    • Qui remportera le 3ème Prix du Livre Pourpre ?
    • Combien de lecteurs auront lu les six ouvrages, alors que de nombreuses communes ont rejoint notre organisation ?
    • La sélection 2013 aura-t-elle été appréciée ?


    Rendez-vous samedi 16 février à 20h, salle de l’Orangerie (jardin public Perdoux) à Bergerac

    Programme de la soirée :
    - de 20H à 21H : Partage de points de vue sur les livres de la sélection, la période de lecture, les échanges organisés par l'association et les bibliothèques,
    et discution libre autour d’un apéritif convivial. Derniers votes possibles sur place.
    -à  21H : Dépouillement des bulletins et proclamation du nouveau lauréat.

     

    Pensez à ramener les livres empruntés lors des échanges pour les rendre à leurs propriétaires.


    Rappel du principe du prix :
    Six ouvrages sont mis en compétition, parmi les premiers ou seconds romans parus au cours de l'année passée.
    La sélection des livres est réalisée par les librairies de Bergerac et Lalinde.
    La période de lecture est de trois mois et demie au cours desquels les membres du jury, composé de tous lecteurs volontaires, lisent les 6 ouvrages
    et votent pour leur livre préféré.
    L’écrivain désigné par les suffrages est invité à un week-end découverte dans le Périgord pourpre au printemps, dans le
    cadre du Mai des Arts de la Ville de Bergerac. Les lecteurs ont le plaisir de le rencontrer au cours de ce séjour.
    L’opération a pour but de promouvoir la lecture, de faire découvrir de nouveaux auteurs, d’organiser des moments
    conviviaux autour des livres : échanges de livres et impressions littéraires, rencontre avec un auteur….

    Livres en compétition :
    « Viviane Elisabeth Fauville », de Julia Deck, aux éditions de Minuit; « Le meilleur des jours », de Yassaman Montazami, chez Sabine Wespieser éditeur; « Je suis la marquise de Carabas », de Lucie Bordes, publié par Liana Lévi; « Les choix secrets », d'Hervé le Bel, chez Lattès; « La déesse des petites victoires », de Yannick Grannec, publié par Anne Carrière; et « l'Iranienne », de Maurice Bigio, chez Calmann-Lévy.


    Partenaires de l'évènement :

    La Région Aquitaine, La Ville de Bergerac; Les libraires : La Colline aux Livres, Montaigne, Le Forum- Chapitre à Bergerac ; La librairie Grain de Lire à Lalinde,
    Les bibliothèques et médiathèques de Lalinde, Bergerac, Issigeac, Eymet, Cours-de-Pile, Creysse, Sigoulès, St Pierre-d'Eyraud, Prigonrieux, La Force.
    Le CIVRB, Le Moulin de Larroque, La Chambre d'hôte La Bonbonnière


    votre commentaire
  • Hélène Gestern a publié deux textes en ce début d'année 2013, à découvrir chez nos libraires-partenaires

    "Le Chat", chez Emoticourt

    Des nouvelles d'Hélène Gestern

    Une délicate liaison entre un humain et son félin tissée de charme, déchirée par la trahison, raccommodée avec tendresse... " Le chat" c'est ça, et bien davantage encore.

    Extrait : "Un soir, l'homme rentra du travail plus tôt que d'ordinaire. Comme tous les jours, il déposa son manteau, son sac, et accrocha sa veste à une patère de l'entrée. Le silence était plus dense qu'à l'habitude dans son appartement de célibataire. Il alluma tranquillement une cigarette, se prépara une tasse de café bien crémeux qu'il savoura au salon. Cependant, plus les minutes passaient, plus la certitude diffuse d'une anomalie le gagnait : quelque chose, ce soir-là, ne tournait pas rond. Il vérifia du regard l'emplacement des objets, inspecta machinalement les embrasures des portes et des fenêtres, l'ordonnance de la bibliothèque et le fonctionnement des appareils électroniques. Tout était à sa place. Tout, sauf le chat."

     

     

     

     

    "La part du feu", chez Arléa, collec 1er Mille

    Des nouvelles d'Hélène GesternÀ la suite d’une révélation qui la bouleverse, Laurence Emmanuel décide d’en apprendre davantage sur le passé de ses parents. Très vite, ses recherches l’amènent sur la piste d’un militant d’extrême gauche, Guillermo Zorgen, qui a défrayé la chronique dans les années 70 avant de sombrer dans l’oubli. Qui était cet homme ? Un simple idéaliste ou un dangereux pyromane ? Et surtout : quels liens entretenait-il avec les parents de Laurence ? Au fil des témoignages, des documents, émerge le portrait contrasté d’un être énigmatique, qui a, comme une partie de sa génération, choisi d’exister par le combat. Mais au-delà, la quête va surtout révéler les formes ardentes, et parfois destructrices, que peut prendre le désir d’être ensemble.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le samedi 2 février :

     A Bergerac : à 16h au Méli-Mélo (rendez-vous ajouté)

    A Lalinde : à 16h à la Petite Cuillère

    A Issigeac : à 15h30 au Café de France

     

    Le samedi 9 février :

    A Bergerac : à 16h au Méli-Mélo.

     

    Les adresses :

    Salon de thé Le Méli Mélo, 2, rue Sainte Catherine, Bergerac

    Salon de thé La Petite Cuillère, 12 rue des Déportés, Lalinde

    Café de France, Grand rue, Issigeac

     


    votre commentaire
  • Julia Deck, première!

    Par (L'Express), publié le 09/10/2012 à 18:00

    Avec Viviane Elisabeth Fauville, chronique de l'errance absurde d'une bourgeoise dans Paris, la romancière fait une entrée remarquée sur la scène littéraire. 

     

    Le discret Jean Echenoz en est fou et ne manque pas une occasion de le dire, les dames du Femina et le jury du prix du Premier Roman l'ont installé sur leurs listes, enfin il vient de surgir dans notre palmarès des meilleures ventes. Alors, intrigué, on ouvre Viviane Elisabeth Fauville, premier récit d'une inconnue, dont l'éditeur, Minuit, livre, en guise de CV, cette simple phrase : "Julia Deck est née à Paris, en 1974." En fouillant un peu, on apprend que la romancière a été chargée de communication dans de grandes entreprises. Comme son héroïne, la dénommée Viviane Elisabeth Fauville. Mais tout porte à croire que, contrairement à cette dernière, elle n'a pas tué son psychanalyste. 

    C'était le lundi 16 novembre, en plein divorce après deux années d'"horreur conjugale", empêtrée par son bébé de 3 mois et son petit appartement à aménager, Viviane n'en peut plus. Elle passe voir en urgence son psy, qui lui assène son lot de niaiseries et lui prescrit quelques pilules supplémentaires. C'en est trop. Surtout lorsqu'on a, hasard de la vie, un couteau de cuisine dans son sac à main. La convocation au commissariat du Ve arrondissement ne se fait pas attendre. Mais comment imaginer que cette bourgeoise bon teint de 42 ans, bébé dans les bras, puisse être une criminelle ? Personne n'y songe, d'ailleurs, ni la veuve du psy, ni sa jeune maîtresse enceinte, ni Tony, autre patient énervé, autant de suspects possibles que Viviane, de plus en plus égarée, traque à travers tout Paris.  

    Tout va très vite, tout est surréaliste dans l'errance de cette femme dont le souci du détail (elle connaît son Paris par coeur) croît à la mesure de sa folie. Le "vous" alterne avec le "tu", voire le "je", et, bientôt, les certitudes vacillent. Le lecteur, lui-même, ne se serait-il pas fourvoyé ? Julia Deck a, paraît-il, lu Beckett. Et bien lu. Ce premier roman, d'une maîtrise impressionnante, l'atteste. Il n'y a plus qu'à remercier Echenoz. 

     

    [LIVRE]

    Viviane Elisabeth Fauville

    Pour regarder une vidéo de Lucile Borde qui présente son ouvrage en quelques minutes :
    1. http://www.wat.tv/video/lucile-bordes-je-suis-marquise-55wjv_2iynl_.html

     


    votre commentaire
  • Interviews de deux des auteurs sélectionnés :

    Yannick Grannec parle de la Déesse des Petites Victoires  sur France Inter :

    http://www.franceinter.fr/emission-le-rendez-vous-litteraire-yannick-grannec

     

    Toujours sur France Inter, retrouvez Yassamane Montazami :

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=491315


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique