• Merci à ceux qui étaient présents samedi soir et aux votants qui permettent à ce prix d'exister.

    Voici les résultats :

    110 votants  ( 5 de plus que l'année dernière )

    33 votes     Les échoués
    21              Je me suis tue
    17               Le pas du lynx
    17              D'argile et de feu
    13               Les loups à leur porte
     9               Babylone underground

    Maintenant nous allons mettre notre énergie pour rendre possible la venue de Pascal Manoukian.

    Nous vous tenons au courant.

    Bien cordialement

    Pour l'association

    Christine Congès

    Le mot de notre présidente

    Le mot de notre présidente

     

     


    votre commentaire
  •  La soirée de dépouillement a rendu son verdict: Le lauréat est Pascal Manoukian pour son premier roman "Les échoués".

    Sur 110 votants il a bénéficié de 33 voix exactement.

     

     


    votre commentaire
  •  Rendez-vous samedi 26 mars, 20 heures, salle de l'Orangerie.

     
    Le temps des lectures se termine et vous êtes peut-être dans l'hésitation du choix de votre livre préféré.

    Vous avez  jusqu'au 26 mars pour vous décider mais n'oubliez pas de voter; des urnes sont installées dans les librairies et les bibliothèques ou bien sûr vous pouvez venir le 26 mars à 20h salle de l'Orangerie.

    Vous saurez en direct le nom du lauréat et peut-être gagnerez-vous des livres si vous avez été attentifs à vos lectures....
    Venez échanger vos avis sur les choix de romans autour d'un verre.

    A très bientôt

    votre commentaire
  •  

    Editions Rivages: 448p

     

    Un premier roman magistral qui nous plonge dans une atmosphère trouble, entre Stephen King et David Lynch, et nous mène, de rebondissement en rebondissement, à explorer la face monstrueuse du « self made man » américain.

     

    Critique Télérama:

     

    "L'ombre de Joyce Carol Oates, celle aussi de Laura Kasischke planent sur Les Loups à leurs portes. Nourri de culture américaine, mais jamais encombré par ses références, Jérémy Fel signe un premier roman brillant en forme de fiction-puzzle, démontrant un grand sens de la narration et de la construction. Voici donc Daryl, debout près de sa voiture, un bidon d'essence à la main, regardant brûler sa maison du Kansas où dorment encore ses parents. Viendront Duane protégeant son petit frère, puis Claire et Damien dans le manoir de « Manderley », près d'Annecy, et encore l'effrayant Walter, qui ne cessera jamais de poursuivre Mary Beth et son fils, du côté de la Californie. Tous sont des loups, tantôt prédateurs, tantôt traqués eux-mêmes par d'autres bêtes plus dangereuses. Ils ont peur de la lumière, se cachent dans des campagnes pouilleuses, des villes tentaculaires et des forêts de conte de fées pour observer leurs proies ou confondre leurs ennemis. Ils font des cauchemars, se réveillent en hurlant, car leur enfance ne se déroula pas sur un lit de roses...

    Jeune scénariste de courts métrages, ancien libraire, Jérémy Fel développe ces histoires apparemment indépendantes, puis les resserre habilement, maintenant la tension du suspense. Passionné d'images autant que de littérature, il s'inspire de Charles Laughton (La Nuit du chasseur) ou de David Lynch (Twin Peaks) quand il glisse d'une atmosphère rurale aux néons de la cité. Pour cet écrivain nouveau venu — et l'une des révélations de la rentrée —, il est clair que le mal est partout et ne saute pas de génération. On referme Les Loups à leurs portes sans pouvoir respirer : le happy end, ce n'est vraiment pas du tout son genre... — Christine Ferniot"

    Jérémy Fel à la Colline aux livres en octobre 2015


    votre commentaire
  • Une matinée très intéressante hier à la bibliothèque de  Prigonrieux: des lecteurs motivés et la présence des bibliothéquaires de Saint Laurent des Vignes, La Force et Sigoulés.

     

     


    votre commentaire